尉迟启猛
2019-10-22 03:02:12

Pneumatiques。 Intéresséparl'usine de Clairoix,le groupe Magarencontréplusieursministres aujourd'hui。 Lessalariés,eux,restent pessimistes。

Les Conti veulent rester pragmatiques。 L'Offre de reprise par le groupe Mag du site de Clairoix(Oise),promisàlafermeture,«on y croira quand il y aura une signature»,livre Christian Lahargue,salariéetancien Responsable syndical CGT。 Lui ne remet pas en doute l'offredongonglomératdeDubaï。 «Cela fait six ou sept ans que Mag relance Continental pour acheter une usine en France»,confie-t-il。 Des proposconfate le le-présidentchargédelastratégiedel'accessoiriste。 Spécialisédansla distributiondepiècesdétachéesetde pneumatiques,Mag est«intéressé»par l'acquisition d'une«usine de fabrication de pneus depuis dix ans»,déclaréFawazSabri hier sur Europe 1.«C'est unplanstratégique pour notre entreprise»,quipossède«lemarché»mais«pas le savoir-faire»。 Qui plus est,ce dernier ainsistésurle fait qu'il souhaitait garder la technologie etlessalariés。

Malgrécespromessesalléchantes,lessalariésdeClairoix nesontguèreconfiants。 «在n'y croit pas trop。 在sait que Continental ne veut pas vendre»,poursuit Christian Lahargue,mêmes'ilsouligne que l'équipementiera aussi«besoin d'agent»。 Certes,Continental aindiquéêtre«ouvert»aux propositions,mais le dirigeant de Magaconfonéàdemi-mots que la direction de Continental avaittentédeles disuader d'acquérirl'usine de Clairoix。 Le groupe allemandauraitindiquéavoirpour«stratégiedebaisserlaquantitédeproduction se trouvant surlemarché(...)pour maintenir les prix»。

Mais avantdeconcrétisertoutprojet,Mag - pour Moafaq al-Gaddah,du nom de son fondateur syrien - souhaiteconnaîtreles«avantages»que legouvernementfrançaisestprêtàluioffrir。 C'est«lapremièrechaceque l'on va traiter aujourd'hui»,at-ilindiquéavantde rencontrer le ministre de la Relance,Patrick Devedjian,etlesecrétaired'étatchargédel'Industrie et de la Consommation, Luc Chatel。

Deleurcôté,salariéset direction de l'usineontrenouéledialogue lasemainedernièresousl'égidedel'État。 Alors qu'unenouvelleréunionestprévuepourle 14 mai,lessalariésdeClairoixontprévud'duvourvoir en milieu de semaineleurscollèguesallemandsde l'usine d'Aix-la-Chapelle,qui,selon eux,«sont les prochains sur la liste»。 L'occasion aussi de mettre«la pression sur la direction allemande»。

Alexandra Chaignon